News

Lancement de Back Office #3 au Center for Future Publishing | mardi 29 oct 2019

Lancement de Back Office #3 au Center for Future Publishing

Ce nouveau numéro, intitulé « Écrire l’écran », revient sur des expériences de lectures à l’écran. Depuis plusieurs dizaines d’années déjà, ces mutations engagent de profonds bouleversements dont nous n’avons pas fini de prendre la mesure. À la suite d’une possible fin de l’écriture linéaire annoncée par le « communicologue » Vilém Flusser dès les années 1970, le philosophe Jacques Derrida réfléchit dans les années 1990 au « retrait du papier » en tant que support d’inscription primaire. La multiplication des écrans et les débuts du Web ouvrent la voie à des formes d’expression relevant d’une « graphosphère » élargie, que les normes et les figures du papier (la ligne, la feuille, la page, le paragraphe, les marges, etc.) continuent peut-être de dominer. La tâche des designers serait-elle d’accompagner sans heurts ce passage d’époques techniques ou plutôt de différer le passage du papier de l’écran ?

Contributions de Alexia de Visscher, Chloé Delaume, Dan Rubin, Étienne Mineur, Johanna Drucker, Lucile Haute, Nathan Jones, Nicolas Tilly, Sam Skinner, Vilém Flusser et Yves Citton

Présentation du dernier numéro par Élise Gay et Anthony Masure

Moderé par Juan Gomez

EN
Launch of Back Office # 3 at the Center for Future Publishing

This third issue of Back Office is devoted to various experiences of reading on screens. Over the course of the last decades, this change has introduced deep shifts whose effects are still being assessed. Following the possible end of linear writing, predicted by the “communicologist” Vilém Flusser as early as the 1970s, the philosopher Jacques Derrida reflected on the “end of paper” as the primary medium for inscription. The proliferation of screens and the dawn of the internet paved the way for expression forms falling under the category of an enlarged “graphosphere”, presumably still dominated by the norms and figures of paper (ligns, the sheet, the page, paragraphs, margins, etc.). Could the task of the designer be to accompany, as smoothly as possible, this transition from one technical era to the next, or could it be, on the contrary, to postpone the passage from paper to screen?

With contribution by: Alexia de Visscher, Chloé Delaume, Dan Rubin, Étienne Mineur, Johanna Drucker, Lucile Haute, Nathan Jones, Nicolas Tilly, Sam Skinner, Vilém Flusser and Yves Citton

Presentation of the last issue by Élise Gay & Anthony Masure

Moderated by Juan Gomez


Perpetual Printing @ Porto + Lucerne

Photo © 2018 HEAD–Genève, Michel Giesbrecht

 

Notre installation Perpetual Printing, initialement développée pour la Triennale de l’art imprimé contemporain 2018 au Musée des beaux-arts de Le Locle, est exposée à Porto Design Biennale 2019 du 19.09 au 17.11.2019 et à Weltformat Graphic Festival 2019, dans une version retravaillée, du 28.09 au 06.10.2019.


Open Lab #9 | jeudi 9 mai 2019

I spy with my little eye something that begins with the letter D
Ron van Leijsen, designer et artiste
robvanleijsen.nl

FR
The Drone Chronicles
« The Drone Chronicles » (ou chroniques des drones) est un livre en diptyque qui traite de l’évolution et l’intégration des drones dans notre société civile, depuis l’invasion américaine en Afghanistan en 2001 jusqu’à aujourd’hui. Ouvrages ludiques et tout à la fois critiques, le premier tome – un catalogue extensif – questionne la production exponentielle de nombreux types de drones. Tous les modèles introduits sur le marché public ou développés dans un but défensif par des Etats entre 2001 et 2016 sont présentés et organisés par date, par fabricant et par pays, et sont illustrés et décrits avec leurs caractéristiques. Le profil des entreprises et des pays qui les fabriquent est pour chacun précisé, dressant une cartographie de la production. Le mode de présentation sous forme de « catalogue » rend une lecture comparative possible, égale à un Atlas.

Les possibilités d’utilisation et les questions éthiques et politiques sont traitées dans un deuxième livre qui rassemble les articles de presse marquants au sujet des drones dans le monde entier. Les articles sélectionnés sont organisés par date de publication. Ils soulignent l’importance d’une plus grande compréhension des termes d’utilisation des drones, et ouvrent le débat sur un phénomène omniprésent mais pour l’instant peu visible à l’oeil nu dans la société civile.

The Drone Chronicles est édité par les éditions du Centre de la photographie Genève et Spector Books, et benefice du soutien de la Ville de Nyon, la Région de Nyon et la Fondation Leenaards.

Rob van Leijsen est un graphiste et artiste pluridisciplinaire basé à Genève. Sa pratique porte principalement sur des projets culturels, notamment dans les domaines du design d’édition ainsi que de la recherche. Il dirige actuellement son propre studio de graphisme à Genève, parallèlement à son poste d’enseignant dans la filière communication visuelle à la HEAD – Genève.

Moderé par Juan Gomez

EN
Why are drones—or unmanned aerial vehicles (UAV)—so present in our daily news feed and local retail stores, but do we—despite sky-high sales numbers—hardly see them fly in our public airspace? This paradox of invisible presence lies at the basis of The Drone Chronicles, a diptych that maps the evolution and integration of drones in our society from 2001 onwards. As a drone surveilling a battlefield or crowd, the book offers a contemporary view on drones without emphasising a particular category or usage. It discusses how this relatively new piece of technology has shifted from a commonly known aerial bombing machine to a multi-purpose and accessible tool.

The endless applications and several utterly striking stories involving drones are highlighted in the journal. All selected articles derive from various international media outlets, in which ethical and political questions about drone usage are reviewed from different perspectives. The extensive catalogue questions the exponential production of drones. All models introduced to the market between 2001 and 2016 — either for commercial or military purposes —, are organised by release date, manufacturer and name, and characterised by their technical specifications. The manufacturers are listed by country in the catalogue’s index, proposing a geopolitical comparative reading, equal to that of an atlas.

Rob van Leijsen is a multidisciplinary graphic designer based in Geneva. His design practice mainly aims at commissioned and research projects in the cultural field, notably editorial design. Besides his design studio he is a guest teacher at the visual communication department at HEAD – Genève.

Talk moderated by Juan Gomez

Journée Wordpress au 
Center for Future Publishing

Le Center For Future Publishing / Haute école d’art et de design – Genève a eu le plaisir d’accueillir un « meetup » autour de la plateforme « WordPress ».

Les participants ont pu assister à des présentations et ateliers durant la journée du 9 mars 2019. Avec les interventions de:
Juan Gomez, Florian Blaser, Manuel Nicolas Schmalstieg, Mirko Humbert, Evren Kiefer, Benoît Chantre, Susanna Söderström, John Robert-Nicoud, Pascal Hämmerli, Patricia Brun Torre , Carole Mauron, Cyril Bron,Natascha Michel

Plus de photos

Merci aux sponsors AlpHostingVirtuazaApp ‘n’ WebKinstaWeglot et au groupe « Geneva WordPress Meetup Group » pour avoir rendu possible cet événement : Journée meetup WordPress 9 Mars 2019 / Meetup Day 9 March 2019

Open Lab #8 | mardi 5 mars 2019

Emojis préhistoriques, les premiers emojis de l’humanité
Salômé Guillemin-Poeuf, designer
www.salomeguillemin.com

FR
Début 2019, suite au pronostic développé par des designers et des archéologues dans le cadre du projet Archéologie de l’invisible, on constate que certaines coutumes préhistoriques existent encore de nos jours. L’exemple le plus apparent est l’utilisation des emojis. De tous temps l’être humain reproduit son image. Que ce soit pour se projeter dans le monde, pour entretenir sa mémoire ou pour communiquer, les représentations anthropomorphiques sont toujours observables dans les sociétés modernes.
Cette conférence abordera la question des obsessions humaines, de l’archive vivante et de l’archéologie des média. Ce moment de rassemblement sera également l’occasion du lancement du projet collaboratif Emojis préhistoriques. Il regroupe des designers ainsi que des archéologues et est ouvert à toutes personnes et institutions intéressées par le développement de cette recherche.

EN
Prehistorical emojis, the first emojis of humankind
Early 2019, following the prognostic of designers and archeologists as part of the Archeology of the invisible project, we noticed that some prehistorical habits are still active nowadays. The most relevant example is the use of emoji. Historically human beings reproduce her/his image. Whether to project herself or himself in the world, to perpetuate her/his memory, or to communicate, the anthropological representations are still perceptible in modern societies.
This talk will raise the issue of human obsessions, living archive and media archeology. This moment of gathering will also be the opportunity to launch the collaborative project Prehistorical emojis. It gathers designers and archeologists, and it is open to any person or institutions interested in the development of this research.

OpenLab8-Flyer

Open Lab #7 | Jeudi 24 janvier 2019

openlab7-ecran

From Media art to Collective engineering
Gordan Savičić, Coder & artist
https://www.yugo.at

Gordan Savičić has worked for many years in the field of new media art and will talk about several works developed together with the Critical engineering working group. The Critical Engineering Manifesto, translated into 18 different languages, has been published in 2011 and has ever since served as an inspiration for artists and designers working at the intersection of art, technology and activism. Gordan Savičić will explain how CE stands not only for critical but also for collective engineering and why knowledge transfer matters. He gave hundreds of workshops across the world and is passionate about teaching art and design students on topics such as prototyping, experimental web, open source publishing, the UNIX command line and hacking the electromagnetic space among many others

Critical Engineering Manifesto

Telecharger flyer

 

Triennale de l’art imprimé contemporain

17.06.18−14.10.18 | Musée des beaux-arts du Locle

Une collaboration Center for Future Publishing, Penelope Umbrico, HEAD–Genève et MBAL.

Perpetual Printing

Imprimer pour l’éternité

Une impression perpétuelle, cela est-il possible ? Le rêve de la vie infinie nous accompagne depuis la nuit des temps. Des rituels primitifs à toutes sortes de religions en passant par la science des Lumières à la promesse transhumaniste d’une vie éternelle téléchargée dans des disques durs. Cette quête fascine, stimule non seulement les scientifiques mais aussi les designers et les artistes.

Imprimer, c’est reproduire un original sur des surfaces multiples. Mais si l’on sabotait cette pratique ? Oui, l’impression peut être infinie, et dans le cas de Perpetual Printing, le seul frein est l’inertie de la matière, mais potentiellement elle pourrait imprimer pour l’éternité, 24 h sur 24 h, si le système des marchandises et des services ne s’effondre pas.

Une imprimante jet d’encre HP DesignJet 500 mise à nu, démontée, montre sa nature intérieure, fragile, faite de moteurs, câbles subtils et parties mécaniques. Les fonctions primaires ont été inversées.

La machine ne produit pas une seule page à la fois, mais un flou continu d’impression et de signes sur une surface en boucle, en créant ainsi un écran en mouvement de 8 m2. Un papier en boucle qui devient une nouvelle paroi du musée.

Projet proposé par
Demian Conrad, Juan Gomez, David Hériter, Pierre-Alain Giesser, Pierre Rossel,  Gaëtan Stierlin, Simon Arthaud Monseu et Jérome Baratelli.

©photographies: Michel Giesbrecht, HEAD – Genève, 2018.