Past events

Open Lab #10:  Dia Studio: Time is form, Form is Time | mardi 29 octobre 2019

DIA Studio
Time is form, Form is Time.

FR
Mitch Paone est partenaire et directeur artistique de l’agence créative DIA basée à Brooklyn et spécialisée en systèmes d’identités cinétiques, graphisme et typographie. Il a notamment travaillé avec Apple, A-Trak, Balenciaga, Maison Kitsuné, Nike, Saint Laurent ou encore Squarespace. Au-delà de son travail, Mitch est pianiste de jazz, compositeur, il dessine des fontes, intervient dans différentes écoles d’art (HEAD, ECAL, Royal Academy of Art à la Haye) et est régulièrement invité en tant que conférencier.

Intitulée «Time is Form, Form is Time», la présentation de Mitch Paone abordera l’approche input output sur laquelle se base DIA, mais aussi la pensée et les processus derrière le design d’identité cinématique et la typographie.

EN
Mitch Paone is a partner and creative director of New York & Geneva based creative agency DIA Studio, which specializes in kinetic identity systems, graphic design, and typography. DIA’s unique use of motion and generative tools in their projects has had a major impact on contemporary graphic design. This has led to regular collaborations with major brands such as Apple, Balenciaga, A-Trak, Nike, Saint Laurent, and Squarespace.

Beyond his work with DIA, Mitch is a performing jazz pianist, composer and type designer. Additionally, Mitch lectures and leads workshops at conferences and universities worldwide. Most notably, the Royal Academy of Art, The Hague (KABK), Zurich University of the Arts (ZHdK), Ecole cantonale d’art de Lausanne (ECAL), Pratt Institute & The School for Visual Arts. Recently Mitch has begun a permanent post at HEAD – Genève (Haute école d’art et de design – Genève) Where he will implementing DIA’s design process into the academic curriculum with a specific focus on visual identity and motion design.  Mitch and DIA studio partner Meg Donohoe were recently inducted into AGI (Alliance Graphique Internationale)

Open Lab #9 | jeudi 9 mai 2019

I spy with my little eye something that begins with the letter D
Rob van Leijsen, designer et artiste
robvanleijsen.nl

FR
The Drone Chronicles
« The Drone Chronicles » (ou chroniques des drones) est un livre en diptyque qui traite de l’évolution et l’intégration des drones dans notre société civile, depuis l’invasion américaine en Afghanistan en 2001 jusqu’à aujourd’hui. Ouvrages ludiques et tout à la fois critiques, le premier tome – un catalogue extensif – questionne la production exponentielle de nombreux types de drones. Tous les modèles introduits sur le marché public ou développés dans un but défensif par des Etats entre 2001 et 2016 sont présentés et organisés par date, par fabricant et par pays, et sont illustrés et décrits avec leurs caractéristiques. Le profil des entreprises et des pays qui les fabriquent est pour chacun précisé, dressant une cartographie de la production. Le mode de présentation sous forme de « catalogue » rend une lecture comparative possible, égale à un Atlas.

Les possibilités d’utilisation et les questions éthiques et politiques sont traitées dans un deuxième livre qui rassemble les articles de presse marquants au sujet des drones dans le monde entier. Les articles sélectionnés sont organisés par date de publication. Ils soulignent l’importance d’une plus grande compréhension des termes d’utilisation des drones, et ouvrent le débat sur un phénomène omniprésent mais pour l’instant peu visible à l’oeil nu dans la société civile.

The Drone Chronicles est édité par les éditions du Centre de la photographie Genève et Spector Books, et benefice du soutien de la Ville de Nyon, la Région de Nyon et la Fondation Leenaards.

Rob van Leijsen est un graphiste et artiste pluridisciplinaire basé à Genève. Sa pratique porte principalement sur des projets culturels, notamment dans les domaines du design d’édition ainsi que de la recherche. Il dirige actuellement son propre studio de graphisme à Genève, parallèlement à son poste d’enseignant dans la filière communication visuelle à la HEAD – Genève.

Moderé par Juan Gomez

EN
Why are drones—or unmanned aerial vehicles (UAV)—so present in our daily news feed and local retail stores, but do we—despite sky-high sales numbers—hardly see them fly in our public airspace? This paradox of invisible presence lies at the basis of The Drone Chronicles, a diptych that maps the evolution and integration of drones in our society from 2001 onwards. As a drone surveilling a battlefield or crowd, the book offers a contemporary view on drones without emphasising a particular category or usage. It discusses how this relatively new piece of technology has shifted from a commonly known aerial bombing machine to a multi-purpose and accessible tool.

The endless applications and several utterly striking stories involving drones are highlighted in the journal. All selected articles derive from various international media outlets, in which ethical and political questions about drone usage are reviewed from different perspectives. The extensive catalogue questions the exponential production of drones. All models introduced to the market between 2001 and 2016 — either for commercial or military purposes —, are organised by release date, manufacturer and name, and characterised by their technical specifications. The manufacturers are listed by country in the catalogue’s index, proposing a geopolitical comparative reading, equal to that of an atlas.

Rob van Leijsen is a multidisciplinary graphic designer based in Geneva. His design practice mainly aims at commissioned and research projects in the cultural field, notably editorial design. Besides his design studio he is a guest teacher at the visual communication department at HEAD – Genève.

Talk moderated by Juan Gomez

Open Lab #8 | mardi 5 mars 2019 | 18:30

Emojis préhistoriques, les premiers emojis de l’humanité
Salômé Guillemin-Poeuf, designer
www.salomeguillemin.com

FR
Début 2019, suite au pronostic développé par des designers et des archéologues dans le cadre du projet Archéologie de l’invisible, on constate que certaines coutumes préhistoriques existent encore de nos jours. L’exemple le plus apparent est l’utilisation des emojis. De tous temps l’être humain reproduit son image. Que ce soit pour se projeter dans le monde, pour entretenir sa mémoire ou pour communiquer, les représentations anthropomorphiques sont toujours observables dans les sociétés modernes.
Cette conférence abordera la question des obsessions humaines, de l’archive vivante et de l’archéologie des média. Ce moment de rassemblement sera également l’occasion du lancement du projet collaboratif Emojis préhistoriques. Il regroupe des designers ainsi que des archéologues et est ouvert à toutes personnes et institutions intéressées par le développement de cette recherche.

EN
Prehistorical emojis, the first emojis of humankind
Early 2019, following the prognostic of designers and archeologists as part of the Archeology of the invisible project, we noticed that some prehistorical habits are still active nowadays. The most relevant example is the use of emoji. Historically human beings reproduce her/his image. Whether to project herself or himself in the world, to perpetuate her/his memory, or to communicate, the anthropological representations are still perceptible in modern societies.
This talk will raise the issue of human obsessions, living archive and media archeology. This moment of gathering will also be the opportunity to launch the collaborative project Prehistorical emojis. It gathers designers and archeologists, and it is open to any person or institutions interested in the development of this research.

OpenLab8-Flyer


Open Lab #7 | jeudi 24 janvier 2019 | 18:30

From Media art to Collective engineering
Gordan Savičić, Coder & artist
https://www.yugo.at

Gordan Savičić has worked for many years in the field of new media art and will talk about several works developed together with the Critical engineering working group. The Critical Engineering Manifesto, translated into 18 different languages, has been published in 2011 and has ever since served as an inspiration for artists and designers working at the intersection of art, technology and activism. Gordan Savičić will explain how CE stands not only for critical but also for collective engineering and why knowledge transfer matters. He gave hundreds of workshops across the world and is passionate about teaching art and design students on topics such as prototyping, experimental web, open source publishing, the UNIX command line and hacking the electromagnetic space among many others

Critical Engineering Manifesto

Telecharger flyer


Open Lab #6 | mercredi 5 decembre 2018 | 18:30

You won’t believe what happened next!
Manuel Schmalstieg
collaborateur à l’InfoLab de la HEAD
éditeur, artiste et codeur.
https://greyscalepress.com/       https://ms-studio.net/

Sa pratique se concentre sur les systèmes de publication open-source, les dispositifs interactifs et le développement de plateformes web. Il est contributeur actif aux projets WordPress et Wikipédia.
Cette présentation explorera son activité éditoriale dans la structure Greyscale Press, une plateforme éditoriale produisant des hybrides numériques, dont “L’Eve Future”, simultanément roman d’anticipation et catalogue de 250 fontes sous licence libre, ou encore “Manifestos for the Internet Age”, compilation d’écrits révolutionnaires de l’ère numérique.

Une nouveau projet inédit sera dévoilé au cours de cette soirée.


Open Lab #5 | mardi 8 mai 2018 | 18:30

Publishing as a political act
Penelope Umbrico, artiste
www.penelopeumbrico.net

Penelope Umbrico is an artist living and working in Brooklyn, NY. Her photo-based installations, video, and digital media works explore the ever-increasing production and consumption of images on the Internet. Utilizing photo-sharing and consumer websites as an expansive archive, she navigates between producer and consumer, local and global, and the individual and the collective, with attention to the technologies that produce (and are produced by) these forces.

Umbrico has exhibited widely, both nationally and internationally, including in exhibitions at MoMA PS1, NY ; Museum of Modern Art, NY ; MassMoCA, MA ; San Francisco Museum of Modern Art, CA ; Le Mois de la Photo à Montréal Photo Festival, Canada ; Alt. +1000 Festival de Photographie, Rossinière, Switzerland ; Lodz, Poland ; and Foto Colectania, Barcelona, Spain, among many others.

Téléchargez ici le pdf de l’événement


Open Lab #4 | 12.04.18 | 19:00

Publications & Musées : Le Musée Des Beaux-Arts Du Locle
Sara Terrier, conservatrice adjointe du MBAL
www.mbal.ch

Catalogue d’exposition ou consacré aux collections, monographie, publication scientifique, etc. Les musées ont de tout temps eu un lien étroit avec l’imprimé, que ce soit à des fins de valorisation de recherches, d’un artiste ou la diffusion de connaissances.

Le MBAL n’échappe pas à la règle. Institution portée par la double ambition d’offrir une programmation à la fois pointue et audacieuse, elle propose depuis 2016 une série d’interviews d’artistes invités à exposer au musée.

Deux Ânes Et Quelques Algorithmes
Clément Lambelet, artiste
www.c-lambelet.com

Nous ne voyons plus les images — les images aujourd’hui nous regardent. Elles ne se contentent plus de représenter le monde, mais prennent une part de plus en plus active dans notre vie, de la surveillance gouvernementale aux réseaux sociaux. Il s’agira d’exposer des contre-pratiques à ce nouveau monde visuel — du détournement d’algorithmes à l’utilisation de méthodes scientifiques — afin de pouvoir questionner et critiquer ce pouvoir invisible qui nous encercle, un pixel après l’autre.

Téléchargez ici le pdf de l’événement


Open Lab #3 | 06.03.18 | 19:00

Expérimentations Thermiques
Guillaume Zwaan, graphiste
www.atelierzwaan.ch,

Graphiste attaché aux recherches liées à la matière, Guillaume Zwaan étudie le rôle de l’imprimé dans le processus créatif en valorisant la diversité des techniques manuelles. De ce questionnement est apparu l’envie d’expérimenter avec le papier thermique. À l’intersection des frontières techniques et théoriques du travail de Guillaume, ce matériau qui ne nécessite pas d’encre évoque la possibilité de produire à volonté. Surtout, en se l’appropriant dans une démarche non conformée par son utilisation industrielle, le naturel des visuels générés par les réactions organiques d’un papier réagissant à la chaleur devient un support idéal pour amplifier le geste du dessin ou d’une composition. Il permet alors de valoriser l’erreur, et d’assimiler l’incertitude comme un aboutissement.

Technique Et Aliénation : Dépasser Marx Avec Simondon
Simon Arthaud Monseu, poète et philosophe
synergiemonadique.be

La notion d’aliénation est liée à la pensée marxienne. Elle renvoie à une dépossession des moyens de production. Les prolétaires seraient aliénés du fait qu’ils ne possèdent pas les outils ni les machines qu’ils manipulent au travail. Et si le schème de l’aliénation était plutôt un certain rapport de l’esprit à l’objet technique ? La méconnaissance des processus techniques internes aux dispositifs utilisés entraîne un rapport d’étrangeté, à soi comme au monde. La définition que propose Gilbert Simondon permet de mieux voir que ce ne sont pas seulement les ouvriers qui la subissent, mais aussi bien les patrons, que leurs préoccupations capitalistiques rendent aveugles aux riches potentialités des machines qu’ils exploitent.

Télécharger le pdf de l’événement ici.


Open Lab #2 | 06.02.2018

Le Livre Comme Scène
Cassandre Poirier-Simon, designer d’histoires numériques
www.mythn.ch

Un livre papier, avec sa couverture, sa reliure et ses pages, est un système d’organisation de l’information. Le livre numérique est, lui, inscrit dans une logique de flux, de partage. Contexte de réception, rythme de lecture, position de lecteur et mise en scène des éléments de l’oeuvre, tout cela jouera sur sa réception et son interprétation par le lecteur. Un livre est un système, il a ses métaphores structurelles. L’animal-boustrophédon. Le rouleau-papyrus. L’arbre-hypertexte. Et si le livre était un labyrinthe ? Un tunnel ? Une chambre ? Une grotte ? Une ville, une vallée ? Un boa, un ascenseur, un TGV, une nappe, un oreiller ? Comment le narrateur peut-il concevoir la scène de son récit ?

WIKI2EPUB
Juan Gomez, designer et chercheur
www.juangomez.co

Some have tried to print Wikipedia. Other have tried to decode its impact on collective knowledge. But how about doing an ePub from Wikipedia? This talk will give insights on it means to be part of a project with the Wikimedia Foundation and the variety of people that one can encounter in the biggest attempt to do a collaborative writing open-source project.

Juan Gomez is currently doing his Master in Media Design and has previously worked at the publishingLab (NL) and is currently a researcher for Civic City (CH).

Télécharger le pdf de l’événement ici.


Open Lab  #1 | 07.11.2017